Virginie, Paris

July 19, 2016

Après une semaine sensiblement chargée émotionnellement, la vie a repris le dessus avec du cœur... Mais c'est le professionnel qui m'amène alors à la rencontre d'une nouvelle personne. Me rendant dans les locaux parisiens d'une association, ma mission au préalable est de réaliser une séance de prises de vue studio dont les photos serviront dans le cadre d'une nouvelle campagne de communication digitale. Deux de leur employés, les plus jeunes ont servi de modèles et j'ai donc saisi l'occasion d'en connaître un peu plus sur l'une d'elle.

 

C'est la première fois dans ma série que je réalisais un portrait d'une personne dans le cadre de son travail. Il était nécessaire dans ma démarche de rencontrer non seulement des gens qui ont du temps à m'accorder (plus faciles à aborder) comme des retraités, des étudiants, des chômeurs mais également des travailleurs. Parce que l'hétérogénéité et les différences de mon échantillon font la beauté même de ce projet.

D'origine bretonne, une grande blonde, un visage rond et ses deux yeux bleus perçants, a pris la pose. Un brin de timidité, le sourire gêné, le haut du corps un peu crispé, c'est la première fois pour elle mais l'ambiance dans les bureaux étant joyeuse et bon enfant, ses collègues, sans manquer de la taquiner n'ont aucun mal à la détendre. Mon modèle du jour, qui se prénomme Virginie, est une jeune chargée de projet pour France Alzheimer, un réseau d'utilité publique qui regroupe une centaine de petites associations sur l'ensemble du territoire français créé en 1985 et qui rassemble plus de 150 000 adhérents et donateurs. Leurs objectifs : soutenir les personnes malades et leurs proches, contribuer aux progrès de la recherche, sensibiliser l'opinion, impliquer toujours davantage les pouvoirs publics mais également travailler à la formation des aidants, bénévoles et professionnels. C'est à ce dernier objectif que tâche de répondre Virginie en ce moment (le mannequinat ne faisant pas officiellement parti du contrat), et plus spécifiquement à la création d'un guide en ligne de formation.

 

Après avoir, dans un premier temps, étudié la gestion en IUT à Rennes, elle décide une fois son diplôme obtenu de se spécialiser dans le médico-social toujours dans la même ville avant de s'orienter vers Paris-Dauphine afin d'y terminer sa formation (avec succès). Travailler dans une association n'est donc pas une surprise mais une finalité pour la bretonne de vingt cinq ans qui avait en tête de faire quelque chose d'utile pour aider les autres. Virginie apprécie la vie à Paris où elle réside depuis deux ans (elle ne peut pas se plaindre du climat) mais son seul regret est de ne plus pouvoir monter à cheval comme elle le faisait dans sa province d'origine.

 

La maladie d'Alzheimer (du nom de son découvreur, Alois), une des plus connues aujourd'hui dans le monde, longtemps sous diagnostiquée, n'a été réellement découverte qu'il y a un peu plus de cent ans. C'est une maladie neurodégénérative qui affecte particulièrement les souvenirs d'un individu et touche, rien qu'en France, près de 850 000 personnes pour environ 30 millions dans le monde. Il n'existe à l'heure actuelle aucun traitement ni remède efficace contre cette maladie qui entraîne à terme malheureusement le décès du malade.

http://www.francealzheimer.org/

 

Please reload