Yann, Lyon

July 12, 2016

 

Quand on m'a parlé de lui, on m'a dit la chose suivante : « Oh tu sais, il a fait le mec du call center qui te répond quand tu appuies sur le bouton rouge dans l'ascenseur pour te dire que tout va bien aller. » Je tends à croire que c'est une bonne introduction pour présenter Yann, je pense qu'il en rigolera d'ailleurs, mais ce serait pour lui plus que réducteur. Vous savez, il a également fait des frites chez McDo...

Bref, Yann est un grand brun de 27 ans à l'allure fluette et au style plutôt propret. Je le rencontre dans un petit bar, non loin de Pigalle, durant le dernier match de poule de la France contre la Suisse. L'ambiance est assez chaude même si les bleus sont déjà qualifiés. En fait, c'est une quasi anomalie de retrouver Yann dans ce coin de Paris car il est connu de ses proches pour ne presque jamais quitter son XVè arrondissement tant chéri. C'est là-bas qu'il habite, pas loin de la fédération de foot. C'est là-bas surtout qu'il travaille depuis cinq ans... en tant qu'agent immobilier (un de ceux à la veste jaune, qui n'est d'ailleurs pas faite sur mesure et dans laquelle il a l'air de flotter, quand il doit la porter).

 

En cette période de Championnat d'Europe de football en France, Yann s'est pris au jeu des paris sportifs, et il s'en sort avec les honneurs puisqu'au terme du 1er tour, en ayant parié des petites sommes « sans se prendre au sérieux » sur tous les matchs (… mais un peu quand même, à voir ses petits calculs de risques et le nombre de reçus qu'il a entre les mains), il a gagné plusieurs centaines d'euros. Aussi, afin de me montrer comme c'est « facile », il m'offre mon premier pari (je choisis le match nul). Selon lui, miser sur un match entre deux petites nations rend tout plus excitant... surtout quand la plupart des rencontres voient leur score évoluer dans les cinq dernières minutes. Dans les faits, ça paye surtout les bières à vrai dire (bon, et les repas aussi..) et dans tous les cas ça se termine en bonnes soirées. Bref.

 

Bref, Yann titulaire d'un baccalauréat scientifique obtenu à Lyon, d'où il est originaire, a décidé d'abandonner ses dreadlocks (si si...) et son goût pour le métal (en fait ça, je n'en suis pas certain) ayant pour idée de monter à Paris vendre des frites pour un clown américain, faire ensuite le type qui vous appelle pour vous vendre les abonnements d'une chaîne cryptée (quand ça n'agonisait pas encore), puis tenter de répondre à votre problème de livebox (avec succès, il est toujours vivant pour en parler...) et vous éviter de mourir, donc, pour un centre d'appel à l'aide d'une entreprise d'ascenseurs. C'est toute une vie.

Et puis un jour un gars lui a dit qu'avec sa bonne bouille et son aisance commerciale il serait peut être judicieux de percer dans l'immobilier. Il faut dire que même sans diplôme post-bac, Yann, par son dynamisme, son éloquence et son goût du contact humain est très à l'aise dans l'échange, comprend vite les conseils qu'on lui donne, et est tout de suite efficace. Un autre mec lui présente son actuel patron, ce dernier lui donne sa chance, il la saisit. Pour autant, rien n'est facilement gagné, Yann dort plusieurs mois sur le canapé d'un ami (qu'il remercie encore), il ne touche pas d'argent tant qu'il ne réussit pas sa première vente, qui met plusieurs mois à venir. Mais à force de persévérance et de bosser sans compter les heures, cela finit par payer et il a désormais beaucoup trop d'impôts à payer. Bref.

 

Bref, à quelques semaines de ses 28 ans, si Yann (qui a donc failli à devenir une légende du rock) est bientôt un agent immobilier confirmé, il est surtout un homme ambitieux. Certains ont une perspective à long terme, lui, a son plan de carrière en tête pour les douze prochaines années, c'est à dire jusqu'à sa retraite! Ambitieux, oui, mais tout à fait faisable au rythme qu'il suit pour le moment: ouvrir sa propre agence, rentrer un chiffre d'affaires réjouissant, ouvrir sa seconde agence puis se contenter de superviser les deux. Et bien entendu, il sait également où se situeront son mariage et la naissance (de son fils) sur cette échelle de temps. Notez qu'il a pour objectif de mettre son futur beau-papa torse nu sur la piste de danse le soir du mariage. Bon courage à lui.

 

Le match se termine par un nul et je paie en conclusion les bières, heureux de ma victoire. Je quitte Yann, lui qui possède des places pour le 8è de finale à Lyon et s'apprête par conséquent à aller encourager l'équipe de France. Très heureux.

 

 

Please reload